top of page
Posts récents

Cap Méchant- Cap Jaune (La Réunion)


Randonnée effectuée avec Véro, et Vincent.


Deux petites randonnées sur la journée, le long du littoral Ouest de l'île.


La première est une boucle du Cap Mascarin au Baril, par le Cap Méchant, et pour la deuxième, on reprend la voiture et on fait un aller-retour Vincendo- Cap Jaune, par les falaises.


La randonnée débute près des kiosques à l'ombre des vacoas du Cap Méchant.


Filer immédiatement sur la droite et rejoindre l'escalier repérable de loin aux barrières qui le délimitent, après avoir traversé la belle surface engazonnée.


L'escalier en pierre de lave permet de descendre à proximité de la mer qu'on voit déjà éclabousser les rochers du Fond de Parc.


Se rapprocher des vagues et suivre le sentier étroit mais bien visible. Il serpente entre les roches de lave recouvertes de longues herbes. On peut aussi privilégier les petites sentes de pêcheurs garantissant des endroits sûrs.


On peut ainsi se rapprocher d'un puits dans la lave qui présente un grand souffleur quand la mer est forte, puis les falaises trouées d'arches naturelles Le sentier se poursuit, parfois étroit, et longe le rempart jusqu'au Cap Mascarin, recouvert de vacoas.


Le sentier semble se perdre à l'approche des bords verticaux de la Ravine de Basse Vallée qui ferme la voie. Longer la rive gauche et trouver un passage délicat dans 5 ou 6 mètres de grandes fougères. On devine bien le sentier mais les plantes empêchent de voir correctement le sol. On parvient après ce court ralentissement au fond recouvert de lave d'un petit détour rocheux de la ravine.


Prendre à droite un sentier qui serpente dans les fougères et vacoas sur un sol boueux et rejoint en quelques minutes l'escalier pris pour la descente.


Retrouver le gazon endémique, et longer l'océan en passant près du Cap Méchant dont on ne verra l'arche qu'en descendant de nouveaux escaliers.


Ces escaliers qui passant dans de hauts pans de falaise permettent de gagner des kiosques de pique-nique. Poursuivre vers l'est en suivant les balises bleues sur les filaos.


Le cheminement est assez facile malgré les creux et bosses d'un terrain assez accidenté.


Le sentier passe tout d'abord sur de grandes herbes puis sur d'épais tapis d'aiguilles de filaos qui recouvrent le sol.


On peut aussi quitter ce sentier balisé de bleu pour suivre d'autres passage marqués de blanc ou de orange pour s'approcher des falaises et des vagues et ainsi profiter de paysages plus aquatiques.


Quand le passage devient plus difficile, reprendre le sentier officiel pour le quitter à nouveau après un passage sous des filaos et d'herbe, et rejoindre la zone chaotique de rochers battus par les énormes vagues au Port.


Poursuivre vers la Ravine Pérote et la suivre pour retrouver le pont de la N2. Le sentier se finit à l'arrêt de bus "Rue du 10 mai 1981".


En traversant la Ravine Pérote, on peut poursuivre vers le Souffleur d'Arbonne. Faire demi-tour et rejoindre le Cap Méchant en prenant cette fois exclusivement le sentier balisé.


Au Cap Méchant, à un très grand filao, prendre à droite pour rejoindre le premier kiosque sur la droite et grimper les escaliers qu'on aperçoit déjà de loin.


On passe au plus près du Puits des Français, une cavité dans la falaise, bouchée de grandes fougères au pied d'un bel escalier.


Emprunter cet escalier qui finit au parking du premier restaurant et rejoindre le véhicule en longeant les deux autres établissements.


Pour la 2ème randonnée, se diriger en voiture vers la ravine de Vincendo.


De l'autre côté de la ravine, se trouve une plage qui a la particularité de disparaître en hiver, car le sable est emporté par les houles australes.


Entamer la balade en bord de mer qui se terminera à Cap Jaune. Un sentier très bien marqué passe souvent au plus près des falaises. On peut à tout moment quitter ce parcours pour se rapprocher du bord et admirer la mer et les rochers.


Par temps de houle, attention aux vagues qui peuvent être projetées très haut. Par mer calme, les pêcheurs s'adonnent calmement à leur loisir


Avant le Cap Chien, les rochers dominent dans le paysage et l'espace entre la végétation et la falaise diminue. Par fortes houles, le lieu est arrosé d'embruns. Un écart est possible dans les terres par un sentier passant dans la verdure.


La balade se poursuit sur un sentier toujours bien marqué, non balisé mais impossible de se tromper.


La côte déchiquetée au Cap Chien accueille souvent des pêcheurs ne craignant pas de descendre au plus près de l'eau.


Le sentier pénètre à nouveau sous les vacoas pour de courtes distances, et il retrouve très vite le bord de falaise entre les filaos.


On s'approche ainsi du Cap Jaune par une marche toujours aussi agréable à la portée de tous.


Le sentier se poursuit en longeant le grillage vers le Piton de Vincendo, les champs et le village du Plateau.


Un arrêté interdit la descente vers la mer par le sentier escarpé.


Il y a un semblant de câble mais qui ne sert à rien car il n'est plus fixé.


La pente est raide, mais pas insurmontable pour ceux qui ont l'habitude de ce genre de terrain, mais à éviter quand même si le sol est mouillé.


On parvient à une crique au fond rempli de roches jaunes détachées de la falaise battue par les vagues.


Pour le retour, on reprendra le même itinéraire qu'à l'aller.


Voici les données pour les deux randonnées combinées.


95m de dénivelé (50m + 45m). 10km (6km + 4km) pour 3h30 de rando (2h + 1h30).


Niveau Randonneur.

24 vues

Comentários


Recherche par Tags
bottom of page