top of page
Posts récents

Morne Brabant (Île Maurice)


Randonnée effectuée avec Véro, et Vincent.


Notre objectif est de gravir le Morne Brabant, mais en fait on ne peut que parvenir à la croix de fer, car c'est impossible d'atteindre le sommet, sans faire d'alpinisme.


Le Morne Brabant est l'un des sommets les plus spectaculaires de l'île, vertigineux piton de 555 m de haut qui domine la presqu'île située au Sud-Ouest de l'île Maurice.


Cette montagne est associée à l'esclavage et au marronnage, terre d'exil pour ceux qui voulaient vivre en liberté.


Une croix métallique est implantée en mémoire des esclaves, et on ne peut pas aller au-delà. Nous sommes sur l'antécime.


Le Morne Brabant est classé patrimoine mondial par l’UNESCO depuis le 6/07/2008 sous le nom de « Paysage culturel du Morne »


L'ascension s'effectue en deux parties : l'une accessible à beaucoup par une longue portion de piste, une autre qui frôle parfois l'escalade car aucune corde n'est là pour faciliter et sécuriser la montée, alors que des anneaux de fixation existent.


Autrefois, il y avait une porte métallique et des grillages qui interdisaient l'accès au Morne Brabant, mais la porte a été arrachée et se trouve couchée en contre-bas. Seul un panneau affiche l'interdiction.

La randonnée officielle débute au pied de la montagne. On peut rejoindre ce point en véhicule, depuis le croisement à la route principale, après le village du Morne en arrivant du Sud de l'île.


Des panneaux à l'entrée précisent que le trail mesure 3,5 km sans jamais mentionner l'interdiction de l'accès.


Après avoir signé le cahier avec son nom et l'horaire de départ, on débute sur une large piste caillouteuse de 100 m qui remonte vers d'autres panneaux explicatifs.


Cette piste bifurque ensuite sur la gauche et remonte par de longs lacets en direction du point de départ. La pente est régulière entre les grands arbres dont de magnifiques spécimens de bois rouge qui procurent une ombre bien agréable.


La piste se finit à une guérite utilisée par les guides. Un sentier part sur la droite et offre de beaux points de vue sur le lagon et le Piton du Fouge., et nous y allons afin de faire de beaux clichés.


Revenir au niveau de la guérite et prendre le sentier qui part à gauche


La montée est aisée jusqu'à l'endroit où il y avait la porte métallique, qui en empêchait l'accès sans la présence d'un guide pour l'ouvrir. la question ne se pose plus.


Très vite, on se retrouve face à de véritables murailles de vieille lave. Le danger est présent si l'on ne prend pas garde où poser les pieds sur les petites marches naturelles dans le basalte ou la lave remplie d'aspérités.


On alterne ainsi parties abruptes minérales et sentier en forte pente, avec des pourcentages de plus de 50%.


Quelques replats permettent de se reposer et de profiter ainsi des magnifiques paysages alentour


Des anneaux d'ancrage sont présents et peuvent être utile, surtout pour la descente, mais à condition d'avoir prévu une corde.


Le sommet est encore loin mais aucun sentier ne le rejoint, et je ne sais pas si c'est possible de le faire par des voies d'escalade.


Le spectacle sur les montagnes et les lagons de chaque côté de ce morne rocheux est grandiose. Un de mes plus beaux panoramas, à ce jour.


La descente est beaucoup plus dangereuse que la montée et il faut absolument prendre le temps de regarder où poser le pied.


Cette courte randonnée nous a permis de partir à Chamarel, appelé la terre aux sept couleurs, qui se trouve sur le secteur du Morne.


C'est une curiosité géologique très rare : des dunes de terre nues, aux couleurs différentes (brun, ocre, rose, orange, mauve…). Ce sont des cendres volcaniques mises à nu par l'érosion.


Parmi les curiosités de Chamarel, il y a les tortues géantes des Seychelles, les tortues d'Aldabra qui ont été introduites ici.


Il ne faut pas rater la cascade de Chamarel. Elle est alimentée par les rivières Saint-Denis et Viande-Salée et fait environ 100 mètres de haut.


La période où le débit est le plus important se situe entre décembre et avril, du fait des grosses pluies d'été et de la période cyclonique. Un promontoire offre un point de vue en surplomb ; il est aussi possible d'y descendre et de s'y baigner.


Ensuite, nous sommes remonter vers le Nord-Ouest, en direction du jardin botanique de Pamplemousse.


520m de dénivelé. 7km AR. 3h20 de rando.


Niveau Expérimenté.

30 vues

Commentaires


Recherche par Tags
bottom of page